redirige vers la page accueil

Hervé BERNARD OMNES voix off comédien metteur en scène et auteur - adaptateur

 
  redirige vers la page des news redirige vers la page du cv redirige vers la page des photos redirige vers la page des contacts redirige vers la page des liens
redirige vers la page des voix off redirige vers la page theatre redirige vers la page cinema redirige vers la page des textes
image herve bernard omnes noir et blanc
 

Il fait nuit
une nuit sans écho
sans forme, ni sépulture
une nuit sans sommeil,
sans présence.
Une absence de nuit, qui tel un monstre, ramperait dans mon ventre.
Je n'ai plus de soleil, et encore moins de pleurs.
Mes élans sont partis,
enfouis dans l'au-delà, de pensées sans accord.
Les allées sont désertes, les sources sont taries, et les battements de coeur se perdent dans le vide
absolu.
Échec
et mat
dissoudre le présent
effacer l'infini
repartir vers ailleurs, mais ailleurs est ailleurs,
et je suis là
béton, pierre, immobile.
Mes mots se contrechoquent, s'enlisent dans le silence.
Toi tu es quelque part, et je ne t'atteins pas,
je t'imagine, tu me découvres, nous nous aimons.
Peut-être.
Silence,
encore, et encore, et pourtant.
Combien faut-il de temps pour attendre la mort ?
Combien faut-il de jours avant de se connaître ?
Les nuages reviennent et je suis seul, toujours,
sous cette pluie battante qui cogne contre mes vitres.
Il n'y a plus rien.
Rien.
Que cette coquille vide, que je sens être moi, qui attend le grand jour, dans la cave, dans le sol.
Les racines pourrissent, et je ne sens plus rien.

11/03